Archive | CAMPAGNES de CHEZ NOUS RSS for this section

MELENCHON Meeting LIMOGES FRONT de GAUCHE 4 AVRIL ZENITH


Publicités

87 – Assises Citoyennes Thématiques


Assises Citoyennes Thématiques – Front de Gauche/ADS
Les vérités de la DETTE
Jeudi 16 février, à Nexon au centre Agora, à 18h30.

VOTE de TES propres AILES !


Vodpod videos no longer available.

NE LACHONS RIEN, posted with vodpod

2012 : la WEB militance, AUSSI IMPORTANTE que les tracts, réunions et affiches ?


Militer sur Internet ? Comment faire ?

Sur Internet comme sur le terrain, toute la campagne repose sur la mobilisation de tous les citoyens. Il existe de nombreuses façons d’y participer activement : en donnant son avis et en exerçant son esprit, sa créativité.

Créer son blog ou son site

Vous pouvez aussi écrire vos propres articles et les partager sur votre blog. Vous connaissez peut-être le blog de Jean-Luc Mélenchon, mais de nombreux militants et citoyens qui le soutiennent animent les leurs, alors pourquoi pas vous ?

Comment créer son blog en quelques clics ?

Il existe de nombreuses plateformes gratuites qui permettent de créer très simplement son blog en quelques clics. Il vous suffit de choisir celle qui vous semble adaptée à vos connaissances techniques et de suivre pas à pas les explications détaillées que l’on vous donne. Les plateformes de qualité les plus connues sont les suivantes : WordPress, Tumblr.

Toutefois, le fonctionnement d’un blog est le même que celui d’un site Internet et vous pouvez, si vous êtes courageux, vous lancer dans une création plus originale et plus complète en utilisant des logiciels encore plus libres comme Dotclear, Spip, Drupal, etc.

Du matériel (tutoriels, éléments graphiques, argument, visuels…) seront mis à votre disposition dans la rubrique Atelier du net au fil de la campagne.

Comment retoucher des images avant de les publier ?

Votre campagne sur le net vous amènera certainement à publier des images (photos, logos ou autres visuels) qui illustreront vos propos. Il existe des logiciels libres et gratuits qui vous permettent de redimensionner, de retailler ou de retoucher des images assez simplement. Parmi ces logiciels, on peut citer The Gimp, que vous pouvez télécharger ici et pour la prise en main duquel vous trouverez des didacticiels en français ici.

Voici quelques exemples de blogs de représentants, militants ou sympathisants du Front de Gauche desquels vous pouvez vous inspirer pour créer les vôtres…

http://monsieurjo.com/

http://www.lespetitspoissontrouges.org/

http://clementineautain.fr/

http://www.vachane-overblog.com/

http://www.martine-billard.fr/

http://www.pierrelaurent.org/

http://blog.christian-picquet.fr/

http://alexis-corbiere.com/
Affichez votre soutien à Jean-Luc Mélenchon.

N’hésitez pas à afficher votre soutien au candidat du Front de Gauche (ici) et à expliquer les raisons de ce soutien sur le web. Chacun de nous a des raisons personnelles différentes et d’autres qui se recoupent. Expliquer son soutien peut permettre aux citoyens de se retrouver dans ce qui vous pousse à vous tourner vers le Front de Gauche.

Partagez votre avis !

Les heures que vous passez à vous informer sur la toile fondent une véritable compétence citoyenne et politique sans laquelle aucune dynamique de changement véritable n’est possible. Vous pouvez convertir ce temps d’information en une véritable action : prenez position sur les sites d’information !

Les contenus qui circulent sur le web sont des occasions de donner son avis et de faire partager ses idées. Une des premières choses à faire est donc de relayer les positions du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon en commentant et partageant les articles qui les concernent ou qui présentent des thèses qu’ils discutent. Plus les articles seront lus et commentés, plus les idées et la campagne du candidat commun seront connues et relayées. Sur le web, plus un message est vu, plus il est visible !

N’hésitez pas à faire connaître votre avis sur les sites d’information généralistes ou sur les sites spécialisés qui correspondent à vos centres d’intérêts. Voici une liste (non exhaustive) de site sur lesquels vous pouvez réagir :

L’Humanité, Le Monde, Le Figaro, Libération, Le Parisien, La Croix, France Soir, Les Échos, L’Express, Le Nouvel Obs, Le Point, La Tribune, Télérama, Marianne2, Le JDD, Rue89, Mediapart, Capital, Metro, 20minutes, M6, Europe 1, RMC, Radio France, RTL, BFM,TF1, France 2, France 3, France 5, Ouest France, La Dépêche, Le Télégramme, Sud Ouest, La Provence, Le Midi Libre, Le Dauphiné, Nice Matin, Républicain Lorrain, L’Indépendant, DNA, La Montagne,
L’Est Républicain, La Voix du Nord, Corse Matin, LePost, Agoravox, Atlantico, Slate, Le Nouvel Obs, Youtube, Dailymotion

Vous pouvez aussi partager les articles du site de campagne qui sont écrits par des citoyens mobilisés ou proposer des articles sur les actions que vous organisez ou qui ont lieu près de chez vous en remplissant ce formulaire.

Investir les réseaux sociaux. (Facebook, Twitter,…)

Durant la campagne, les débats vont être nombreux et intenses sur les réseaux sociaux. Nous vous invitons à y participer activement et à vous en servir pour relayer les articles, les sons et les vidéos qui émanent du Front de Gauche et qui alimentent le débat.

Vous trouverez, bien sûr, de nombreux articles sur la page Facebook de Jean-Luc Mélenchon ou le compte Twitter de l’équipe de campagne (@melenchon2012), mais l’action la plus efficace est la vôtre : partagez ! Partagez ! Partagez ! Les réseaux sociaux sont nombreux et tous doivent être investis. Outre Facebook et Twitter, on peut citer LinkedIn, Viadeo, Copains d’avant, Google+, Identi.ca, Movim

La meilleure manière de sensibiliser les internautes au programme du Front de Gauche est de mettre en avant ses arguments, son programme et son actualité avec finesse, humour et bienveillance !

Bellac TERRE de GAUCHE, c’est parti !


GAUCHOSPHERE.net !


http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/02/02/la-gauche-domine-le-web-politique_1636754_1471069.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20120203-[titres]

Une gauche dominante au sein de la « blogosphère », c’est ce que montre la nouvelle cartographie établie par Linkfluence, en partenariat avec Le Monde. Cette carte est établie en fonction des liens entrant et sortant qui existent entre les blogs et les sites politiques. Réalisée à partir d’un corpus de sites sélectionnés pour leur influence, elle permet de déterminer des groupes politiques en fonction de leur proximité (lire la notice détaillée). Et cette carte dessinée en janvier 2012, à la veille d’une campagne qui se déroulera aussi bien sur Internet que sur le terrain, montre une gauche en position de force.

>>> Voir la cartographie interactive

Cartographie de la blogosphère par grandes tendances politiques.

Cartographie de la blogosphère par grandes tendances politiques.Linkfluence

>>> Voir l’évolution de la blogosphère politique de 2007 à 2011

1/ Les blogueurs roses en force

Visualisation de la blogosphère socialiste.

Visualisation de la blogosphère socialiste.Linkfluence

Il suffit d’un coup d’œil sur la carte pour le constater : le rose qui représente la sphère de gauche écrase toutes les autres couleurs, et principalement le bleu de la droite « modérée », pris entre la blogosphère d’extrême droite (en marron) et la « gauchosphère ». Le site du PS, mais aussi celui de François Hollande, font office de vaisseau amiral, et de centre d’une toile serrée de liens vers les principaux blogs qui portent plus ou moins fidèlement la parole socialiste, ou en tous cas une forme d’opposition de gauche à l’actuelle majorité (dans le bas de la zone proche du PS, au-dessus de la zone verte écologiste, se trouvent des sites rose foncé, politiquement à la gauche du parti socialiste, comme ceux proches de Jean-Luc Mélenchon).

L’aspect « ramassé » de la blogosphère des sympathisants PS est en partie un effet de la méthodologie de Linkfluence : les blogueurs de gauche, notamment les membres des « Left blogs« , un groupe informel qui s’est constitué en 2008, ont eu tendance à faire des liens les uns vers les autres, notamment pour être mieux placés dans les classements d’influence, ce qui donne cette impression de groupe compact. Il n’en reste pas moins que la cartographie montre leur nombre et leur importance dans le débat politique sur Internet, et ce d’autant qu’à droite, ils n’ont pas d’équivalent.

De fait, les blogs pro-PS sont un instrument à part entière de la campagne de François Hollande, portant et relayant les messages du candidat, mais surtout s’assurant de ranimer régulièrement la flamme de l’antisarkozysme. Plus que des blogueurs de gauche, ils sont constitués en un « contre-média » organisé contre le pouvoir en place. L’exemple le plus frappant est sûrement celui de Sarkofrance, l’un des plus lus et des plus liés de ces blogueurs, qui se définit plus comme antisarkozyste que comme socialiste.

>>> Lire à ce sujet Blogueurs et « twittos » au service du candidat Hollande

Ci-dessous, une visualisation par effectifs de militants et de sympathisants :

Présence Internet des militants et sympathisants politiques de chaque formation.

Présence Internet des militants et sympathisants politiques de chaque formation.Linkfluence

En revanche, la « ségosphère » qui regroupait les soutiens de Ségolène Royal, la candidate de la précèdente élection présidentielle et de la primaire PS en 2011, s’est singulièrement contractée depuis 2007, en partie car ses membres sont aussi inscrits dans un mouvement plus général de liens réciproques avec des blogs non ségolénistes.

2/ A droite, un espace en friche

A l’opposé d’une « gauchosphère » compacte, le nuage représentant les blogs de droite est plus disparate. A un bout du graphique, autour du vaisseau de l’UMP gravite une grappe de blogs d’élus ou de sections du parti, mais leur influence, visible via les liens entrant vers eux, semble plus limitée, à l’exception peut-être de quelques blogs de grands élus (Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin). Les blogueurs « stars » de droite sont peu nombreux et ne sont pas des militants mais plutôt des sympathisants. C’est le cas d’Authueil, assistant parlementaire, ou Falconhill, par exemple.

Les liens entrant et sortant de et vers le site de l'UMP au sein de la cartographie de la blogosphère

Les liens entrant et sortant de et vers le site de l’UMP au sein de la cartographie de la blogosphèreLinkfluence

Le peu d’engouement apparent des militants du parti présidentiel pour le « blogging » peut sans doute en partie s’expliquer par le fait que, leur parti étant au pouvoir, ils ressentent moins le besoin de créer un « contre-média ». On peut noter, aux marges de l’UMP, la présence d’un petit pôle villepiniste autour du site de l’ancien premier ministre et de quelques blogs de relais.

Un autre élément saillant de la « droitosphère », ce sont les blogs de libertariens, adeptes des théories des économistes Milton Friedman (1912-2006) ou Frédéric Bastiat (1801-1850). Malgré – ou du fait de – leur faible audience en France, où ils n’ont pas ou quasiment pas de représentation politique, ils forment une communauté assez active sur l’Internet, qui se situe, du moins selon leurs liens entrant et sortant, entre la « droitosphère » et la « fachosphère ». Un exemple est le blog Hashtable.

3/ La blogosphère d’extrême droite toujours en forme

En 2012 comme pour les années précédentes, la « réacosphère » reste d’une importance certaine dans la blogosphère politique française. Articulée autour de quelques sites emblématiques, et divisée en familles (identitaires, catholiques traditionalistes, Front national…), elle forme un ensemble ramassé, où les blogs tissent entre eux des liens. Ces liens vont le plus souvent vers d’autres blogs membres de la blogosphère d’extrême droite, mais ils mordent aussi sur les franges de la « droitosphère » plus classique, représentée par exemple par les blogs des membres du club d’élus de la mojorité Droite populaire, comme celui du député Christian Vanneste.

Parmi les sites, fdesouche.com, qui fonctionne comme un agrégateur d’informations publiées ailleurs mais ayant trait à la même chose (faits divers impliquant des minorités, islam et immigration…), reste le cœur de la « réacosphère » et continue d’exercer une influence supérieure à celle du site du Front national qui se trouve plutôt excentré par rapport à ce pôle, plutôt plus « identitaire » et radical.

>>> Lire à ce sujet notre analyse de l’été 2011 : L’extrême-droite a renforcé sa présence sur Internet

Blogosphère politique française, regroupée par partis

Blogosphère politique française, regroupée par partisLinkfluence

4/ Le MoDem, plus fort sur Internet que dans les urnes ?

A la droite du bleu UMP sur la carte, le MoDem a repris des couleurs – orange. La blogosphère centriste forme un pôle de taille comparable à celle de l’UMP, articulé autour du site du parti et de celui du candidat, mais aussi de blogs d’élus, comme Robert Rochefort ou Jean-Luc Bennahmias, membres de l’équipe du candidat. Nombre de blogs sont ceux de sections locales du Mouvement démocrate, qui jouent le jeu de l’influence et des liens réciproques.

On peut aussi noter que les blogs du MoDem ont plus de liens vers d’autres blogs ou sites issus de la « gauchosphère » et de la blogosphère écologiste que vers les blogs de la majorité présidentielle.

5/ Des écologistes et une gauche radicale encore timides

Plutôt discrètes, les blogosphères écologistes et de la gauche radicale se retrouvent en partie mêlées, dans la cartographie établie par Linkfluence. Elles sont coincées entre les galaxies centriste et socialiste. Les sites de gauche sont partagés entre ceux de « l’extrême gauche », notamment proches de Lutte ouvrière et du Nouveau Parti anticapitaliste (en rouge sur la carte) et ceux proches du PCF ou du Front de gauche, plus proches sur la carte de la sphère socialiste (en rose foncé).

En tête de la gauche radicale, le blog de Jean-Luc Mélenchon, premier outil de communication du Parti de gauche, et de la candidature du Front de gauche à l’élection présidentielle. Autour des écologistes, le site du parti fait jeu égal avec l’ancien site des Verts.

Samuel Laurent et Alexandre Léchenet

Non à l’État policier, sur Internet comme ailleurs !


… et pour que ce soit enfin reconnu le droit de manifester,  sur le net, comme ailleurs, pour défendre nos libertés fondamentales. Les criminels ne seraient-ils pas, dans l’histoire, EDF et l’État, qui décident unilatéralement d’augmenter leurs tarifs de 30 % sans que les consommateurs, et notamment les plus démunis, ne puissent se rebeller ? EDF et AREVA, qui imposent à la population sans qu’elle ne puisse exprimer sa positon à cet égard (à quand un référendum ?), la technologie nucléaire, dont on connait les dégâts définitifs qu’elle peut occasionner, et dont la France n’est pas dépourvue de risques, contrairement aux messages rassurants relevant de la propagande tendent à nous faire croire ?

Rappelons qu’une attaque en déni de service (DNS) s’apparente d’avantage à une manifestation virtuelle, genre meeting  sur internet (qui comme son cousin IRL n’a pour seul inconvénient que de bloquer la circulation), qu’à une attaque de pirate qui endommagerait les installations informatiques de la société visées, comme le croient à tort ceux qui n y’ connaissent rien. Aussi, comme beaucoup parmi les défenseurs des libertés fondamentales, je suis particulièrement choqué qu’un militant activiste du net soit emprisonné pendant 60 heures pour ce qui est considéré actuellement à mon grand regret comme un délit, que de surcroît il réfute. C’est pourquoi je partage avec vous ce communiqué du parti dont je suis membre,e t dont je suis fier pour cette prise de position courageuse, à l’heure où les esprits sont lobotomisés par la vision rétrograde que donne les médias non informés de ce genre de phénomène.

.

Non à l’État policier, sur Internet comme ailleurs !

Non à l'Etat policier !

Le Parti de Gauche a du mal à comprendre que soient traitées comme des terroristes des personnes qui organisent des actions en « déni de service » (inondation d’un serveur de nombreuses requêtes simultanées pouvant aboutir à sa saturation). Ceci participe de la criminalisation systématique des actions militantes opérée par le gouvernement actuel.

Pierrick Goujon – alias Triskel – a ainsi été arrêté par la DCRI et détenu pendant 60 heures pour une présumée participation, qu’il conteste, à une action des « Anonymous » contre le site web d’EDF au printemps 2011 lors d’une cyber-action contre le nucléaire.

Prenant prétexte du fait que son serveur à l’adresse irl.li permettait un accès à des canaux des discussion IRC (hébergés ailleurs) servant à préparer de telles actions, les autorités judiciaires se sont fait fournir par l’hébergeur de M. Goujon une copie intégrale des données hébergées par ce serveur. Ce serveur contient de nombreuses données personnelles et archives de conversations privées impliquant des personnes n’ayant rien à voir avec les faits reprochés à M. Goujon.

Le Parti de Gauche s’étonne qu’une personne puisse être interpellée par les services de renseignement et retenue durant presque deux jours pour un simple soupçon basé sur une adresse IP trouvée dans un journal de connexions du site d’EDF, auquel des milliers de personnes se connectent chaque jour. Nous nous étonnons également que l’éditeur d’un site puisse être inquiété pour la mise en relation, par raccourcissement d’URL, des internautes avec un serveur IRC dont la fermeture n’a, à notre connaissance, pas été demandée par les autorités. Le Parti de Gauche s’insurge contre la violation de la vie privée de plusieurs dizaines de personnes que constitue la saisie du contenu d’un serveur hébergeant des sites autres que celui incriminé.

Le Parti de Gauche s’inquiète de la tendance de plus en plus présente au contrôle d’Internet sur la base de simples présomptions. Dans ce contexte, les moyens de rétorsion privés prévus par le projet ACTA prennent tout leur relief. C’est pourquoi le Parti de Gauche appelle à refuser la ratification d’ACTA par le Parlement Européen.

source : Parti de Gauche

.

Sur le sujet, pour plus de détails lire aussi : un article instructif d’OWNI, ici.

.

Le Parti de Gauche propose « un service de téléchargement public »


Dans un article publié sur LeMonde.fr, Martine Billard revient sur les positions du Front de Gauche concernant le numérique. La co-présidente du Parti de Gauche annonce également les propositions de créer un service de téléchargement public et de réformer les sociétés de droits d’auteur.

Article publié sur LeMonde.fr :

Sans se prononcer directement sur la fermeture du site de téléchargement Megaupload, le Front de gauche (FG) de Jean-Luc Mélenchon se dit « contre le filtrage d’Internet et pour la liberté de circulation », a indiqué Martine Billard, co-présidente du Parti de gauche, au Monde.fr, vendredi 20 janvier. La députée réaffirme la volonté du FG d’abroger la loi Hadopi, et d’instaurer la licence globale, estimant qu' »il vaut mieux avoir une approche coopérative que repressive » en poussant les auteurs qui le souhaitent à diffuser leurs œuvres en ligne gratuitement.

Dans ce sens, le Front de gauche propose « un service de téléchargement public », indique Martine Billard. « Cette mesure consiste à mettre en place une plateforme publique, où tous les auteurs pourraient mettre leurs œuvres gratuitement sur Internet. Ils ne seraient pas rémunérés directement mais cela leur permettrait de se faire connaître et d’attirer plus de monde à leur spectacle payant », explique-t-elle. Le gouvernement a déjà approuvé le principe de cette mesure mais ne l’a malheureusement jamais mise en place, assure-t-elle.

Mme Billard indique également que le Front de gauche est pour une réforme des sociétés de droits d’auteur, qui, selon elle, prélèvent une marge beaucoup trop importante, au détriment des auteurs. Elle se dit également en faveur d’une réforme du délai des droits d’auteur, qui a été prolongé à 70 ans et qu’elle juge « trop long », aboutissant à « une privatisation abusive des œuvres ». Enfin, quand un contenu est contraire à la loi, le FG ne veut « pas rendre responsable les fournisseurs d’accès à Internet ou les blogueurs sans décision de justice ».

Mme Billard déplore par ailleurs la vision de Nicolas Sarkozy, estimant notamment qu’il est « obsédé par le streaming » en critiquant l’outil, « alors que tout dépend de l’usage qui en est fait ». Idem pour le peer-to-peer [l’échange de fichiers de personne à personne], selon elle.

Agenda : nos assemblées citoyennes


Google Agenda.

notre WEB – Campagne en Limousin


ST JUNIEN : Ouverture des ASSISES CITOYENNES


Vous trouverez ci-dessus un petit compte-rendu (en images) de l’ouverture des Assises Citoyennes, le 13 décembre dernier, à Saint-Junien. Bien sûr, vous pouvez le faire connaître à plein de gens… Il ne faut pas hésiter.

A la fin du mois (on en saura un peu plus dans quelques jours), les Assises Citoyennes thématiques débuteront avec la question de la dette publique, comme outil contre les peuples et au service de la finance.

Si vous souhaitez aider à la préparation de cette réunion publique pour participer au groupe de travail ou pour donner un coup de main pratique… Laissez un message sur cette boite mail.

Vous remarquerez peut-être un léger changement également dans l’adresse mail. C’est normal, et c’est celle-ci la bonne dorénavant. En savoir plus ? Laissez nous un message… sur le bon mail (ça sert aussi de test)

Place au Peuple vous salue bien
email : placeaupeuple87.dansla2eme@gmail.com
facebook : place au peuple dans la 2eme de la Haute-Vienne

%d blogueurs aiment cette page :